Voyage en Tunisie 2019

 

 

 

du 04 octobre au 13 octobrec2019, les plongeurs de la commission sont allés en Tunisie dans la région de Mahdia pour plonger en Méditerranée et poursuivre la formation.

Mahdia et sa région

2019 le voyage bisannuel des plongeurs de la Commission départementale d’archéologie subaquatique de l’Allier s’est déroulé en Tunisie. Nous sommes allés faire quelques bulles en Méditerranée et c’est la région de Mahdia qui a été retenue. Même  si le projet initial  et le programme du déroulement de la semaine se sont trouvés quelque  peu  perturbés  par  une grosse dépression  météo, la semaine n’en fut pas moins  archéologiquement intéressante.  Plusieurs plongées ont dû être annulées mais elles ont pu être avantageusement  remplacées  par  des visites de sites remarquables qui n’ont  pas démérité pour l’aspect formation du voyage et donc des plongeurs.

Cela dit quelques plongées ont néanmoins été réalisées les trois premiers jours. Si on ne parle pas de cyclone en Méditerranée, nous avons assisté à une grosse dépression météo positionnée au large de la Tunisie qui est venue apporter un peu de pluie au départ mais surtout une houle importante au large et en bord de mer avec des creux de 2 à 3 m pendant plusieurs jours obligeant les autorités portuaires à interdire toute sortie en mer qu’elle soit professionnelle ou de loisir. Il a fallu rebondir dans l’organisation du voyage.

Vue depuis la chambre d’hôtel, nous sommes passés d’une situation paradisiaque (ou presque) à une situation qui va engendrer plein de rebondissements pour l’agenda de la semaine !
Au départ, cela s’annonçait bien, soleil et mer calme (surtout dans le port 😉 )
Changement temps ! Le soleil est là mais port fermé à la navigation, c’est pas grave, on improvise et on plonge depuis le bord au pied du club de plongée avec des mises à l’eau sportives mais sans grande difficulté.
Et après, même depuis le bord les plongées n’étaient plus raisonnables, le soleil est revenu rapidement mais la houle est restée pour la semaine !

Le séjour s’est déroulé depuis la ville de Mahdia, notre pied à terre tunisien. Après quelques jours de plongée, les excursions et visites en bus se sont enchaînés avec les villes et sites de El Jem, Kairouan, Tunis avec son grand musée du Bardo, Carthage et enfin la petite station balnéaire de Sidi Bou Saïd le dernier jour. Les plongeurs ne sont pas restés les deux pieds dans la même palme ! Savamment choisies, ces destinations nous ont permis de sillonner une partie du pays dans des bus « d’aventuriers » qui rendaient les voyages aussi épuisant qu’une journée de plongée en mer !

Mahdia

Commençons par le but initial du voyage, Mahdia, ses plongées, la ville, son musée, son marché et ses taxis ! Mahdia n’a pas été choisie par hasard, cette ville a aussi été une destination pour le Duc Louis II de Bourbon qui y vint guerroyer contre les pirates qui venaient attaquer les Génois.

(source wikipédia)
Certains de nos plongeurs bourbonnais n’étaient pas en terre inconnue puisque des Bourbonnais avant eux sont venus lancer quelques boulets de pierre contre les fortifications  et  l’enceinte fortifiée de la ville

Mahdia et le Cap Afrique
Installée et fortifiée sur le Cap Afrique, la ville riche et prospère dû se fortifier pour se protéger des invasions belliqueuses et jalouses d’autres prétendants.
Cette carte montre la ville se défendant contre des navires venus en découdre sans réussite.
Ce serait ce Cap Africa qui aurait donné à l’Afrique et ce continent son nom.

Ce très petit rappel historique étant fait, il en sera question un peu plus loin au fur et à mesure du voyage et des découvertes sous-marines des plongeurs !

Ce n’est pas tous les jours que l’on peut se mettre à l’eau dans un port phénicien, mais on l’a fait !
Situé à quelques dizaines de mètres du club de plongée, on a pu faire une petite mise à l’eau depuis le port et les plongeurs ont pu explorer ses abords le long de la caille (sous la flèche) et ainsi découvrir encore quelques vestiges de cette époque et des événements passés.

Un port phénicien

Il est temps d’aller voir en-dessous

Des colonnes antiques en ré-emploi, elles sont intégrées dans la muraille défensive de la ville à hauteur du port phénicien. L’occupation de la zone et sa richesse étaient de mises déjà à l’Antiquité et les vestiges ont resservi à fortifier la ville au Moyen-Age.

 

Sous l’eau plusieurs colonnes se retrouvent dans l’axe de la passe d’entrée du port : naufrages, faits de guerre, pertes de cargaison  ou  utilisation dans un brise-lames,  de beaux artefacts dorment devant le port dans 3-4 m de profondeur, visibles des seuls plongeurs et pêcheurs de poulpes !
Tiens ! En parlant de pêcheur de poulpes en voilà un qui passe devant les plongeurs !
Des ancres de pierre

Une ancre antique en restitution 

350
Le site de plongée de Trapanis, une grosse plaque de marbre de plusieurs mètres carrés (et tonnes !) , vraisemblablement destinée à quelques riches demeures romaines du secteur, un naufrage ou basculement de charge en fera un témoin pour la période antique tunisienne au large de Mahdia.

 

Au passage aussi quelques morceaux d’épaves modernes attirent l’oeil du plongeur surtout pour la faune et la flore qu’elles abritent.

 

Des céramiques diverses et variées.
Vestiges de fret en livraison ou éléments de vie à bord des navires, nous avons pu constater avec la dépression météo au cours de notre séjour que la navigation même hauturière pouvait être difficile sur ce secteur de la Méditerranée et pouvait aussi provoquer quelques catastrophes.

 

Peu de plongées donc mais en plus de quelques éléments archéologiques sous-marins, nous avons pu croiser des choses sympa !


On clique !
Une concentration de Méduses « oeufs au plat « , c’est leur nom ! (Cotylorhiza tuberculata). On se devait d’observer et immortaliser cette rencontre

(on clique l’image !)

 

Merci à nos plongeurs photographes pour ces bons moments bio !

 

 

Merci à Rafed et à son équipe du club pour son accueil qui naturellement n’avaient pas choisi cette météo capricieuse imprévue et avaient à l’origine envisagé pour nous plus de belles plongées

 

 

En dehors de l’hôtel et entre deux plongées, le Neptune assurait la cantine depuis sa terrasse vitrée à l’abri du vent et une vue magnifique sur le Cap Afrique !

Mahdia la ville !

L’hôtel Topkapi Beach a accueilli notre groupe durant toute la semaine.
Des promenades dans la médina, la zone du marché et  l’artisanat ont  intéressé tout le monde plongeurs ou  accompagnants.

Mahdia et son musée ou comment prendre la balle au bond !

Le musée de Mahdia (bâtiment blanc derrière le palmier) est adossé à la porte fortifiée donnant accès à la médina.

Joli musée au cœur de la ville avec quelques beaux trésors historiques locaux dans un bâtiment superbe et une équipe du musée qui saisit la balle au bond. Olivier Troubat, Docteur en Histoire, médiéviste , notre chef plongeur est spécialiste du Bourbonnais et plus spécialement de Louis II de Bourbon sur lequel il a basé sa thèse de doctorat.

Conférence d’Olivier puis visite des salles d’expositions et vitrines du musée.

 

Privés de plongée, il n’est pas dit que nous resterons privés d’archéologie et d’Histoire !
Au lieu d’affréter un bateau, c’est un bus qui a conduit les plongeurs sur d’autres sites terrestres cette fois.
La qualité de ces derniers effacera la frustration de rester au sec !

EL JEM / THYSDRUS

El Jem ou Thysdrus de son nom antique, possède l’un des plus magnifiques amphithéâtres de l’ère romaine. D’une capacité de 30 000 visiteurs il est le 3ème amphithéâtre après Vérone et surtout Rome et son colisée.

Visite et commentaires par notre guide qui nous accompagnera sur plusieurs visites.
La photo souvenir de groupe s’imposait !

KAIROUAN

Ville florissante riche et prospère, capitale et ville sainte des Aghlabides
Notre guide expose les fonctions des bassins des Aghlabides (XIème siècle), ils sont toujours là et actifs.
Visite de la Grande Mosquée ou la métamorphose d’un groupe pour respecter  la tradition cultuelle.
 Intéressés par les commentaires du guide, le dépaysement est intéressant à vivre.
Cependant, des salles restent interdites aux non-musulmans et c’est depuis l’entrée qu’il faut les admirer.

TUNIS – Le Musée du BARDO
Le plus grand musée archéologique du Maghreb

Des céramiques remarquables
Des plafonds décorés exceptionnels.
Mais des céramiques vont cependant intéresser davantage les plongeurs archéologues. Ce sont des témoignages sous forme d’images des navires antiques.
La forme et style des ancres  à certaines époques.
Les éperons de navires, la  forme de leurs voiles

L’épave de Mahdia, contemporaine ou presque de celle d’Anticythère. Elle a revélé une carguaison très riche. Elle serait l’épave qui a donner naissance à l’archéologie sous-marine avec ses premières fouilles menées comme les fouilles terrestres. Un retour aux sources en quelque sorte pour le groupe !

Un jas d’Ancre et des lingots de plombs provenant de l’épave de Mahdia.

CARTHAGE la riche et son commerce maritime

Carthage et ses ports !
Le port militaire en forme de cercle et le port de commerce juste à côté.
Les installations  portuaires se trouvent au pied de la  colline où la  population était installée.
Le port militaire ou port de guerre, les conflits et la piraterie étaient fréquents, une grande cité punique se devait d’avoir une protection pour son commerce.
Les thermes d’Antonin ( IIème siècle), la hauteur des colonnes donnent une idée de la hauteur des voûtes et des bâtiments de ce quartier.
Ce n’est plus une réelle surprise maintenant, Olivier choisit toujours un cadre exceptionnel pour remettre les diplômes des nouveaux promus de l’année. Comme dans nos voyages précédents, ces choix restent des sites qui laissent de bons souvenirs.
Carthage toujours,  des boulets de canons en pierre comme ceux utilisés par le Duc  Louis II de Bourbon en 1390. 
Un nombre impressionnant de meules (en pierre de lave) usées attestent du nombre important de bouches à nourrir qu’il pouvait y avoir dans la cité punique.
Temples et thermes de Carthage
Les hauteurs de Carthage
Petit passage par la station balnéaire de Sidi Bou Saïd
Toute bonne chose a une fin !