Allier 2007 Vichy

Chantier DRAC/SRA N°6009 Arrêté n°2007/026 du 08 février 2007 Clermont-Ferrand. .
Mission:  Procéder  à une opération de sondages avec relevés à partir du 09 février  jusqu’au 19 février 2007 notamment le réseau de communications des voies terrestres et des voies d’eaux.
Lieu: Lac  d’Allier  communes de VICHY  /  BELLERIVE.

Historique  : Au cours de la réunion du CODEP le 19 janvier  2007, il est annoncé que la Lac d’Allier, qui se trouve  entre les communes de VICHY et de BELLERIVES , est mis à sec pour l’entretien du pont barrage. Ce lac artificiel est alimenté directement par la rivière Allier qui poursuit son cours vers Moulins et la Loire. Quelques oreilles averties se dressent dans l’assemblée. Il y aurait sûrement des choses intéressantes à voir en Archéologie. Il pourrait notamment être question d’une épave gallo-romaine susceptible de se trouver au milieu du plan d’eau cette information mériterait d’être vérifiée.  
L’urgence est signalée, le lac doit être remis en eau  le 12 février 2007. Le 27 janvier une équipe menée par Olivier se transporte sur place pour faire une évaluation.  L’épave n’est pas découverte  mais d’autres objets attirent les regards expérimentés. Légèrement en amont de l’établissement « La Rotonde » sur la rive d’en face, des pilots apparaissent bien alignés, présentant des cônes d’érosion significatifs. Un peu plus en amont encore, apparaissent des pierres sculptées. Il en faut pas plus pour demander un nouveau dossier et se lancer dans la boue et la vase du bassin.

Les renseignements recueillis indiquent que ces pilots n’étaient pas visibles , il n’y a pas si très longtemps, ils étaient recouverts de limon, vase et graviers. Ce serait la crue de 2003 qui aurait érodé cette partie de la berge et qui aurait fait apparaître les pieux immergés. 


ETAPE n°1:
Le 10 février 2007, les autorisations en poches, deux séances de prospection sont effectuées, une le matin et l’autre l’après-midi. Cinq plongeurs participent au chantier, dans la matinée ils recevrons la visite d’une responsable de la DRAC venue tout spécialement  de Clermont Ferrand pour examiner le chantier et aussi apporter ses conseils . De même une responsable du DRASSM  de l’antenne d’Annecy est venue toute la journée pour travailler avec l’équipe et apporter ses connaissances et conseils. Le matin, les plongeurs ont  recherchés et étiquetés chacun des pieux (une soixantaine) et l’après-midi la mission a consisté à les positionner par rapport à des points fixes (triangulation) sur la berge afin de pouvoir cartographier le chantier.  Des points de repères sont relevés pour permettre une prospection sur la rive d’en face le lendemain.

Les conditions de plongée
: Temps couvert avec quelques éclaircies l’après-midi , 10 à 12°C à l’extérieur, température de l’eau 6°C , courant très léger sur le bord et plus soutenu vers le centre correspondant au lit de l’Allier.  Pas question de mettre la tête dans l’eau (et la vase) les travaux ont lieu dans  environ un mètre d’eau sans aucune visibilité grâce à des bottes ou salopettes qui montent jusqu’à la poitrine. Equipés de ces cuissardes et des combinaisons de plongée les plongeurs ont pu résister au froid malgré des séjours de 2H30 à 3h00 dans l’eau en moyenne. 

Les perspectives :
Les éléments relevés sont intéressants, ils corroborent la présence d’un ouvrage ancien qui traversait la rivière et qui est totalement différent de l’ancienne « Passerelle » connue des vichyssois.

Quelques photos de la zone  pour la journée du 10 février 2007, rive gauche.

Pour commencer, il faut nettoyer le chantier pour
 ne pas se blesser et être sûr de ne rien rater.
Les relevés : c’est parti !
Etiqueter tous les pilots émergeant ou non
Pierre travaillée trouvée à quelques dizaines de mètres des pilots
 sans pour autant qu’il y ait rapprochement entre pierres et pilots
Zone de découverte des pierres et les pilots en aval
Le niveau du lac est descendu de 3m
Recherches, étiquetage, relevés sur plan, métrage vont prendre une journée entière de ce côté du lac
L’eau est à 6°C
Le métrage depuis des points fixes sur le bord en triangulation
Un brin de soleil apparaît parfois
Sous l’oeil du DRASSM, plusieurs échantillons de bois sont prélevés
d’abord par tronçonnage directement  sur pied
Deux « têtes » de pilots sont ainsi prélevés
Il est ensuite procédé au découpage de « galettes » dans ces têtes de pilots
Ce sont 4 échantillons qui vont partir en analyses  en Carbone14 et en Dendrochronologie
Chaque échantillon est photographié puis sera étiqueté, les pieux font au moins 40cm de diamètre chacun

ETAPE n°2 : Le 11 février 2007, les recherches reprennent sur la rive d’en face, du côté de l’établissement « La Rotonde ». Une longue distance  de vase et limon est à franchir pour atteindre le point qui intéressent l’équipe en vis à vis des travaux de la veille. Parallèlement à cela, une équipe de deux plongeurs remonte à plusieurs centaines de mètres en aval du lieu de fouille, jusqu’au Pont de Bellerive et redescend au milieu de la rivière toujours en cuissardes pour tenter de repérer un guet, un ouvrage, une voie ou autre découverte susceptible d’intéresser le chantier, résultat négatif sur ce point mais exercice très physique dans la vase tout du long.
Les plongeurs seront récompensés en matière de découverte sur le deuxième site. Pas moins de 18 pilots sont découverts, quasiment invisibles sauf un, il a fallu creuser la vase nauséabonde pour mettre en évidence que ce pilot n’était pas isolé. Même mission que précédemment, ils sont étiquetés, mesurés et répertoriés pour être relevés les uns par rapport aux autres sur un plan. Toujours à côté de ces pilots, il est découvert une meule en pierre brisée dont les morceaux sont significatifs et bien visibles ainsi qu’une autre pierre manifestement travaillée de main d’homme.   

Les conditions de plongée
: Temps ensoleillé mais particulièrement venteux. Les conditions de travail sont les mêmes que la veille et les cuissardes très efficaces.

Les perspectives
: Les relevés sont très intéressants, Olivier a du pain sur la planche maintenant pour mettre tout cela par écrit et faire un travail de recherches et de comparaisons avec d’autres chantiers  similaires en France. Il est fort probable qu’il obtienne le concours de la DRAC et du  DRASSM pour ces recherches. Maintenant, il ne reste plus qu’à attendre la mise en eau du lac pour y retourner en plongée à la bonne saison sur ce site qui, nous n’en doutons pas, pourra aisément servir de salle de classe à de futures sessions de plongeurs archéologues en formation.  

Quelques photos de la zone  pour la journée du 11 février 2007, rive droite

Vue des pilots de la rive gauche prise depuis
 l’autre rive avant prospection de la rive droite
Sur la rive droite, les pilots sont plus envasés
mais peuvent être étudiés comme les autres
Un morceau de meule en pierre quelques
mètres en aval des pilots rive droite
Il a fallu gratter sous la vase pour répertorier 18 pilots
Positionnement des pilots par rapport à l’esplanade
Pierre travaillée de 1m20, présentant plusieurs aménagements
un de ces aménagements bien net, vraisemblablement une trace d’extraction de la pierre.
Retour rive gauche, la flèche rouge indique
les pilots de la rive droite dans l’alignement

(Synthèse 11 février 2007)

Lire le résumé scientifique de cette opération