Cher 2014 Vallenay sondages 1 et 2

Autorisations de sondages n°14/261 et n°14/262
du 26 mai 2014 DRAC Centre / SRA 18

Qu’est ce qu’un sondage en archéologie subaquatique?

Nos actions sont le plus souvent des autorisations de prospection thématiques ayant pour rôle, en milieu  subaquatique, de mettre en évidence des traces et indices d’activités anthropiques dans la rivière ou sur les rives,  activités agricoles ou industrielles( moulins, pêcherie, usines hydrauliques telles scieries, foulon, maillerie, …) ou tout simplement d’aménagements ou de franchissement du cours d’eau (quais, ports, pertuis, gués, ponts…) et naturellement toutes traces de navigation. Il arrive souvent que nous ayons aussi des autorisations de sondages pour confirmer certaines situations. C’est encore le cas cette année sur la commune de VALLENAY.

Lorsque des indices probants sont ainsi découverts, il faut déterminer si ces aménagements sont en place, c’est à dire à l’endroit où effectivement ils ont été construits et utilisés ou si la rivière s’est jouée de ces éléments et les a déplacés au gré des crues et changements de lits.

Il importe de pouvoir s’assurer , par une opération spécifique, non destructrice ni dommageable pour la structure, l’édifice ou le dispositif relevé, que ce dernier est bien positionné à l’endroit réel de sa construction ou mise en service. 

Il faut ainsi mettre en œuvre une technique d’exploration locale du milieu en employant des moyens efficaces compte tenu du temps imparti, mais respectueux du site pour lui faire subir le moins possible de changement dans sa structure et son état de conservation. On va donc procéder sous forme de sondage en choisissant un endroit bien spécifique sur le site ou le dispositif pour creuser légèrement, ouvrir une sorte de fenêtre dans une zone bien délimitée afin de s’assurer qu’il y a ou non encore des choses non visibles enterrées ou qui maintiennent ce dispositif comme des fondations ou substructions.
Comme exemple de sondage déjà effectué par notre équipe on peut citer l’opération qui a consisté à s’assurer que nous étions bien sur l’ancien tracé de la voie romaine de Montluçon. Le sondage avait permis de mettre en  évidence les diverses couches ou strates de construction de la voie. Pour cette année, il faudra confirmer que la sablière basse est en place ou non et voir si les pieux des moulins en face des Bordes font également partie d’un dispositif plus complet de fondation.

 

1er sondage 21 juin 2014

Une poutre sablière basse en rive gauche, à Vallenay en amont de la retenue du Moulin des Bordes.

Ce sondage intervient à la suite de la découverte d’une poutre sablière basse provenant d’un ouvrage hydraulique que nous avions remarqué et signalé en 2013 lors de la campagne de relevés de structures immergées dans le lit du Cher (cf. Rapport de l’opération archéologique n°13/0190 DRAC Centre /SRA18 et notre chantier Cher 2013 Bruère-Allichamps Vallenay .

Découverte et signalée en 2011, cette poutre est datée du Haut Moyen-Age. (C14)
(Situation  en  2012.)
2013, les variations  de l’état de la berge et de la sablière dans ce milieu instable nécessite une opération spécifique de sondage pour bien connaître sa situation.
Le Cher érode en permanence ce côté de la rive gauche. (photo 2013)
L’examen détaillé de cette pièce de bois imposante est indispensable pour en découvrir sa fonction
Etudes de chacune des mortaises.
Examen de chaque mortaise pour rechercher la présence ou non de pieux de fixation ou d’assemblage.
L’évidement des mortaises fait partie de l’opération de sondage  sans toucher aux parties extérieures pour ne pas déstabiliser la poutre et la fragiliser.

Le sondage terminé, la poutre est remise en condition et situation normale pour ne pas la fragiliser lorsqu’elle se retrouve la moitié du temps sous l’eau et l’influence du courant de la rivière.
Les résultats de cette opération seront associés au rapport général d’opérations archéologiques pour 2014.

21 juin 2014

2ème sondage – 31 août 2014

Commune de Bigny-Vallenay toujours, sondage au niveau des vestiges de moulins XIIIème– XVème cette fois en aval de la digue du Moulin des Bordes

Ce sondage intervient suite à la découverte de pieux en 2012 qui font partie d’un dispositif de fondation de moulins avec des pieux enfoncés dans le lit du Cher. L’opération, toujours dans le lit du Cher, consiste a vérifier si d’autres pieux, installations ou systèmes pourraient se rattacher vers la berge.

Retour sur les lieux de la prospection 2012. Les montées des eaux successives laissent systématiquement du limon
Après avoir délimité la zone désignée et prévue, un nettoyage simpose.
La lance va permettre de lessiver le dépôt de boue de surface.
Délicatement et progressivement ensuite, on descend dans la couche de gravier en observant se qui se dégage.
Le pieu déjà repéré en 2012  et matérialisant le premier pieu du dispositif est bien retrouvé et correspond au profil que nous avions ébauché.
Un nouveau pieu est mis au jour, il s’aligne avec le premier ainsi qu’avec les autres bois relevés lors le chantier initial. La continuité du système est confirmée.
Il convient maintenant de repositionner les pieux sur le schéma d’ensemble
Les pieux mis au jour aujourd’hui  font  la liaison entre la berge et les pieux dans le lit du Cher.
Prises de cotes facilitée par le positionnement des autres pieux par le topographe sur le chantier initial.
La zone des moulins est bien appréhendée et complétée.

Ce dernier sondage a permis de faire apparaître le reste du dispositif des moulins que nous avions relevés en 2012.Les résultats de cette opération seront associés au rapport général d’opérations archéologiques pour 2014.

Lire le résumé scientifique de ce chantier