CHANTIER N°10

ligne

GIF1MONS GIF1
2011

Chantier DRAC/SRA n° 6970 Arrêté 2011/17B

Historique :  Dans le courant de l'année  2010,  les plongeurs de Vichy de la Commission d'archéologie subaquatique de l'Allier repèrent  un alignement de pieux conséquent et un empierrement dans le lit de l'Allier sur la commune de Mons pas très loin du "Pont du Ris"  et  de la confluence avec La Dôre.
Quelques clichés sont réalisés et un rapide contrôle dans l'eau confirme la présence de plusieurs dizaines de pieux. Comme pour le chantier précédent distant de quelques centaines de mètres, il est décidé de demander une autorisation de sondage archéologique, de relevés et d'échantillonnage afin de tenter d'identifier ce dispositif non répertorié par ailleurs.

L'examen des cartes anciennes et vues aériennes ne sont pas trés explicites sur l'utilité de cet ouvrage. Là aussi, le sytème est alternativement sous l'eau ou sous la terre selon les déplacements du lit de l'Allier au fil du temps. On retiendra toutefois, la proximité du lieu-dit "Le Port du Ris" sans pour autant que la  concordance soit réelle entre une activité fluviale portuaire et cet alignement d'où l'intérêt de se pencher sur cet aménagement pour en connaître la finalité.
Les plongeurs seront aidés dans le relevé de l'alignement par un géomètre équipé d'un appareil très précis permettant de positionner les objets au moyen des satellites (GPS) avec une marge de précision de quelques centimètres.
Le relevé une fois terminé, il est prévu un prélèvement en vue d'une datation au Carbone 14. 


Les conditions de plongée : Temps très ensoleillé, la période d'intervention est très favorable aux plongeurs en raison d'un débit très bas de la rivière Allier qui se situe en ce mois de juin 2011 à 23 M3/s alors que d'ordinaire la période habituelle de l'étiage se situe en août avec un débit moyen de 36 M3/s. La plus part des pieux sont apparents.

mons1
L'alignement est visible à l'étiage en rive gauche depuis le "Pont de Ris"

mons2
Cet alignement de  pieux  et  l'enrochement  se sont retrouvés tantôt  immergés tantôt  enterrés avec le temps.

mons3
La baisse du niveau d'eau au printemps permet de voir  les pieux et l'enrochement.

Mons5
Un premier examen indique la présence de plusieurs dizaines de pieux.

Mons6
Juin 2011, les eaux sont basses et claires, l'aménagement est  bien visible.

Mons7
Inventaire des pieux et nettoyage de la zone

mons8
L'inventaire et le déblaiement terminés, c'est au tour du géomètre d'intervenir avec son appareil pour positionner les pieux au GPS. 

mons9
Un à un les pieux sont positionnés par géolocalisation, ils seront ensuite projetés sur plan.

mons10
L'un des pieux présente les traces significatives de la présence du corde pendant un certain temps.

mons11
Echantillon de pieu prélevé, il semble que ces pieux soient en résineux. L'alternance d'immersion et de recouvrement de berge a prolongé leur conservation.
Mise à jour  22 juin 2011
Lire le résumé scientifique de ce chantier gif

Retour Accueil  tete