Chantier n°33
GIF

Sondages dans le Lit du Cher
à Bruère-Allichamps


CASQUEChantier DRAC/SRA CENTRE VAL DE LOIRE
OPERATION ARCHEOLOGIQUE N° 20-0261 du 17 juin 2020


CASQUE2


En 2013 et 2014, plusieurs bois du Mésolithique, du Néolithique et de l’Âge du Bronze ont été découverts et datés. L’incision importante du Cher provoque le découvrement des bois à l’étiage, conduisant à leur destruction à terme. Les sondages vont permettre de vérifier le caractère anthropique ou non des bois et d’enregistrer le maximum d’information avant leur disparition. L’étude dendrochronologique des longues séquences qu’ils comportent peut apporter des informations intéressantes, les bois préhistoriques de cette taille en France centrale étant absents des bases de données.


Bois du Mésolithique récent/final


Datations C14 : 2 échantillons ont donné des datations avec une probabilité de 95,4%, entre 6360-6004 avant JC

01

Relevé du bois mésolithique, en bord de rive en 2014. Le bois était encore immergé sous 1/2 m d’eau


En 2014, ce bois a été découvert bien immergé, y compris à l’étiage, où il était encore couvert par 30 cm d’eau. Deux faces en partie dégagées montraient un angle droit et deux faces planes.

En 2020, l’incision de la rivière s’est accélérée dans le chenal situé à l’ouest, provoquant la baisse du niveau de l’eau dans la zone peu profonde à l’est, où est situé le bois. Celui-ci se retrouve désormais en partie en émersion en période de basses eaux. Des bauges de sangliers ont été observées directement contre le bois. Etant en grand danger de disparaître, une opération était devenue urgente.


02
03
Situation du bois entre les 2 piquets verts en 2018. Des bauges de sanglier sont creusées contre son emplacement


Le bois présente une surface plane sur le dessus. Un dégagement par le courant montre un angle droit en amont (sud). Il mesure 3,35 m. Sa forme pourrait résulter d’une fente naturelle en quart de rond, ou il pourrait faire partie d’une construction et être in-situ ou flotté. La documentation sur les constructions mésolithiques est lacunaire et toute observation complémentaire est d’un grand intérêt.

04
05

                   Le bois est enfoui dans la vase et est repéré entre les deux tiges vertes                                                                   


                                                  Construction d’un batardeau et écopage



06
Dégagement couche à couche


07
Surprise : dans les couches de sables inférieures, les plongeurs reconnaîtront … un plomb de plongeur, perdu probablement lors de la découverte ou des prélèvements C14, mais enfoncé apparemment par le courant ou les sangliers dans leur bauge.



08
Quelques jours plus tard, rejoint par notre dendrochronologue préféré, François Blondel, nous effectuons les prélèvements selon ses besoins … et on rebouche.




Bois du Néolithique et de l’Age du Bronze


En 2013, nous avions trouvé, les éléments d’un moulin du haut Moyen Âge. Trois bois avaient été datés dans la fourchette 770-985 après JC.

Ces alignements de pieux formant digue à l’amont et les éléments d’une ancienne chaussée gallo-romaine en direction de l’ouest forment une petite anse où ces bois sont protégés, en particulier un bois du Néolithique moyen/final (3628-3366 avant JC) et un bois de l’Age du Bronze ancien (2190-1926 avant JC). Tous deux sont alors immergés dans 10 et 30 cm d’eau.

Comme pour le bois précédent, le lit s’est enfoncé et le bois du Bronze est à quelques centimètres sous l’eau à l’étiage, quant à celui du Néolithique, il dépasse à présent de 7 cm hors d’eau à l’étiage. La comparaison des cotes montre que le bois du Bronze a bougé depuis 2013 et s’est considérablement dégradé (rainures photographiée en 2013 et disparues en 2020).


09
10
Bois du Néolithique à présent en dehors de l’eau Le bois du Bronze, fortement dégagé par le courant, n’est plus qu’à 8 cm sous l’eau


Le bois du Néolithique est très dégradé dans sa partie émergente et en meilleur état dans sa partie enfouie. Toutefois notre dendrochronologue a trouvé son bonheur dans la partie la plus dégradée où un demi-brin a pu être reconstitué


11
Sondage sur bois du Néolithique et échantillonnage



12
13
Stratigraphie très remaniée, avec un fil de pêche en nylon et une tegula sous le bois néo.



14
15
Une fenêtre de sondage prévue entre la rive et le bois permettra de déterminer l’appartenance chronologique d’autres bois à la phase haut Moyen Âge, comme le laisse supposer la continuité des alignements déjà relevés (emplacement du canal d’amenée du moulin), ou à une autre phase.


Malheureusement, le bois du Bronze se révèle en très mauvais état. Il a été déplacé par le courant et le dessus s’est délité ces 7 dernières années. Les rainures photographiées en 2013 ont disparu et l’échantillon retourné montre une dégradation également très importante.

16
17
Délitement du bois du Bronze en surface et revers de l’échantillon très dégradé

17-bis
Mesures et dessin du bois de l'Age du Bronze.


Entre les deux zones de sondage s’étend la partie de nécropole Antiquité tardive/mérovingienne attaquée par la rivière et trouvée en 2013 : De nouveaux fragments de sarcophages sont dégagés pas le courant.
18



Retour à l'accueil gif